Comment Communiquer sans (se) blesser

Communiquer sans (se) blesser

Il est vrai que c’est parfois difficile concrètement de passer un message, que l’on devine désagréable pour l’autre, ou qui nous pèse depuis trop longtemps.

La communication entre individus, je remarque que c’est bien souvent un mélange de quiproquos, d’incompréhensions et des émotions qui s’accumulent et font pression pour sortir tel un bouchon de Champagne à la tête de l’interlocuteur, que ça lui plaise ou non !

Comment faire pour mieux communiquer sur des sujets difficiles, sources potentielles de conflit et d’inconfort ? Voici 5 recommandations concrètes :

1) vérifier la disponibilité des parties : la première chose à vérifier, c’est si la personne à laquelle vous souhaitez parler est disponible aussi bien mentalement que physiquement. Une personne qui court partout ou qui a la tête pleine de choses à penser n’est pas disponible pour avoir une discussion. Repassez, ou demander un créneau pour discuter, dans un lieu neutre.

2) parler de soi : il est facile de tomber dans le piège du « toi, tu … » et du coup de présenter les choses d’un ton accusateur, de manière à faire le procès de son interlocuteur. On ne souhaite pas en arriver là et vous n’êtes responsable que de vous-même. Privilégiez donc le « Je ».

3) la méthode DESC: outil de communication non violente qui est très puissant pour passer des messages dans l’assertivité, il se décompose comme suit : D comme Décrire la situation : J’ai vu… il est important de rester dans le factuel et être totalement objectif, pas d’interprétation personnelle. Ensuite E comme Exprimer ses Emotions : parlez de votre ressenti, de ce que la situation provoque chez vous, en étant sincère :Je me sens… Puis S comme Solutions. Il s’agit de proposer une solution pour aller vers l’amélioration ou la résolution du problème. Restez dans le réalisable et le gagnant-gagnant. Enfin, C comme Conséquences, les conséquences positives de l’application de la solution proposée, mais également les conséquences négatives si le problème persiste.

4) Ne pas attendre : il est préférable d’agir avec cette méthode rapidement après l’apparition du problème, sans quoi les choses pourraient empirer et le ressentiment également.

5) Une chose à la fois : pour être plus efficace et ne pas tout mélanger, ciblez une situation à la fois pour la discussion , quitte à recommencer le schéma plusieurs fois en plusieurs temps.

Ces 5 étapes devraient permettre d’avoir des dialogues plus ouverts, sincères et authentiques, quel que soit le sujet, sans blesser, ni l’interlocuteur, ni soi-même!

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close